Default profile photo

23 Mars 2017 | 25, Adar 5777 | Mise à jour le 22/03/2017 à 17h32

Chabbat Vayakel-Pekoudé : 18h51 - 19h59

Rubrique Régions

Marseille : Des élections à la veille du dîner du CRIF

Bientôt un nouveau président du CRIF à Marseille. (DR)

Qui de Roland Elbez ou Bruno Benjamin remportera les élections de la section locale du conseil représentatif juif, dimanche 3 juillet prochain, veille du dîner annuel auquel participera Bernard Cazeneuve ?

Des élections le 3 juillet et un dîner le 4 juillet 2016. Ainsi le CRIF Marseille-Provence démarre l’été sur les chapeaux de roues. Après deux mandats consécutifs, Michèle Teboul quitte le fauteuil de président qu’elle a donc occupé pendant six ans. Deux candidats se disputent la place. Roland Elbez, dentiste quadragénaire, qui a œuvré aux côtés de M. Teboul durant ses mandats. Bruno Benjamin, quinquagénaire, président de l’association Gan Ami (grande école juive de la cité phocéenne) et ancien président du Consistoire de Marseille.
Deux hommes qui, d’ici le 3 juillet devront convaincre les militants des soixante-deux associations juives et institutions membres du CRIF-Marseille Provence et leurs leaders. Ce sont en effet les présidents de ces instances qui voteront à bulletin secret. Il est à noter que certaines instances membres du CRIF possèdent plusieurs voix, selon leur importance (le Fonds Social Juif Unifié et la fédération sioniste notamment). Un débat public entre les deux candidats était organisé jeudi 23 juin au centre Fleg. Radio JM, la radio juive de Marseille en organise également deux autres sur ses ondes d’ici le scrutin.
La mandature de Michèle Teboul s’achèvera toutefois le          10 juillet. Ainsi, c’est elle qui dirigera le dîner annuel du CRIF Marseille-Provence qui aura lieu le lendemain de ces élections. Dîner «le plus couru de Marseille », estimait récemment le quotidien La Provence, il recevra cette année encore, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. La médaille de la paix sera remise à des jeunes Marseillais issus des quartiers qui ont participé aux voyages en Israël organisés par le CRIF en mai. L’opération « Footez-nous la paix » avait permis, on s’en souvient, d’amener en Israël des jeunes nourris de clichés hostiles sur l’État juif  pour leur faire découvrir l’entente qui peut régner entre Juifs et Musulmans. Des matchs de foot, entre l’équipe marseillaise et l’équipe de Haïfa, dans laquelle se côtoient là aussi des joueurs juifs et musulmans avaient été programmés. «Ces jeunes sont revenus transformés de ce voyage, atteste la présidente du CRIF. Ils méritent d’être salués ».
Pour Michèle Teboul, pour laquelle le militantisme communautaire ne devrait pas s’arrêter à l’issue de ces six années de présidence, cette dernière prise de parole au dîner du CRIF devrait être l’occasion de faire passer un message plus universel où il sera question de l’avenir des Juifs en France et en Europe. «Nous sommes aussi confrontés à une guerre des mots face à laquelle nous ne trouvons hélas toujours pas de remède », ajoute la présidente. «Pourquoi dire d’un agresseur qu’il s’agit d’un déséquilibré ? Pourquoi dire que l’attentat de Sarona à Tel-Aviv a été commis à proximité d’un QG militaire et non pas eu en plein cœur d’un lieu de vie fréquenté par des gens qui n’aspirent qu’à vivre en paix ? », s’interroge-t-elle.

Powered by Edreams Factory