Default profile photo

30 Mars 2017 | 3, Nisan 5777 | Mise à jour le 30/03/2017 à 14h45

Chabbat Vayikra : 20h02 - 21h10

Rubrique Judaïsme

Jacky Milewski : Nous sommes les descendants …

Crédit DR

Le billet de la semaine par le rabbin Jacky Milewski.

Nous sommes les descendants d’hommes et de femmes devant qui, lors de la sortie d’Egypte, les eaux de la mer des Joncs furent déchirées ; marchant sur une terre sèche, la mer fut ainsi franchie ; traversée de l’histoire.
Nous sommes les descendants d’hommes et de femmes qui ont traversé l’histoire sans que l’histoire ne les traverse ; cette histoire de mouvements idéologiques incessants, de valeurs qui viennent et meurent, de cultures hier au sommet et aujourd’hui oubliées ; oubliés tous ces Empires dominateurs qui mirent Israël à genoux ; histoire dont les vents n’épargnèrent pas Israël, histoire traversée par Israël malgré les tempêtes ; histoire d’une espérance jamais éteinte.
Nous sommes les descendants d’hommes et de femmes ayant traversé l’histoire sans que l’histoire ne les traverse car ces hommes, ces femmes vivaient une vie de Torah et de fidélité à une histoire qui, avant eux, avait commencé ; à une histoire qu’à son terme ils devaient mener. Ces hommes, ces femmes étaient indifférents à ces mouvements idéologiques incessants, à ces valeurs qui viennent et meurent, à ces cultures hier au sommet et aujourd’hui oubliées. Différents dans leur être, dans leur rêve, leur idéal. Leur idéal était de combattre le mal ; et pour combattre le mal, les hommes et les femmes desquels nous sommes les descendants, œuvraient en accomplissant les mitsvot qui à nous, au Sinaï, furent dévoilées, après la traversée de la mer, pour nous aider et nous soutenir dans la traversée de l’histoire.


« Des hommes et des femmes qui ont traversé l’histoire sans que l’histoire ne les traverse…»
Histoire sanglante, injuste, méchante avec les nôtres qui ne demandaient ni ne réclamaient rien à personne si ce n’est le droit de vivre en tant que juifs, d’observer le Chabbat, idéal éphémère messianique, les lois de la Cacherout, étudier la Torah et prier, s’envelopper du talit et se parer des tefilin, mener une vie de sainteté et de plénitude morale. Ces hommes et ces femmes ne demandaient ni ne réclamaient rien de personne. D’eux-mêmes ils exigeaient  de fournir des efforts pour maîtriser leur nature et leurs instincts, pour façonner leur personnalité, l’anoblir et la raffiner, pour faire d’eux-mêmes des êtres humains dignes de ce nom.
Nous sommes aussi les descendants d’hommes et de femmes qui traversèrent un océan de larmes et de sang, de gaz et de fumées ; d’hommes et de femmes qui ne demandaient ni ne réclamaient rien aux nations sinon le droit de vivre en tant que juifs. En fait, tous ces hommes et ces femmes de l’histoire suppliaient leurs enfants de continuer la pratique et l’observance des injonctions, de persévérer dans la Torah, de préserver l’inestimable trésor que constitue le judaïsme, d’observer le Chabbat, idéal éphémère messianique, les lois de la kacherout, d’étudier la Torah et de prier, de mener une vie de sainteté et de plénitude morale.
Cela, ils le demandaient à leurs enfants, ils le réclamaient, ils le suppliaient, de toutes leurs forces, de toutes les fibres de leur âme ; ils adjuraient leurs enfants de continuer à s’envelopper du talit et de se parer des tefilin, ils suppliaient leurs enfants d’être juifs, de rester juifs envers et contre tout, donc de vivre selon les lois de notre Torah et de la conserver en état ; ils suppliaient leurs enfants d’être juifs durant leur vie, toute leur vie, et non seulement quelques jours de l’année. Ils suppliaient leurs enfants de considérer la schoule comme leur maison, de s’y rendre souvent ; ils suppliaient leurs enfants de ne pas trahir le judaïsme, d’étudier chaque jour la Torah, de pratiquer la tsedaka et de soutenir ceux et celles que la vie n’avait pas favorisés ; ils demandaient, ils imploraient, ils exigeaient tout cela pour que les sacrifices consentis au cours des générations pour rester juif aient un sens, pour que la parole de la Torah éclaire les hommes, pour que le rêve messianique devienne réalité ; pour que les enfants de leurs enfants puissent eux aussi affirmer: Nous sommes les descendants d’hommes et de femmes devant qui la mer des Joncs s’est ouverte, Nous sommes les descendants d’hommes et de femmes qui ont traversé l’histoire sans que l’histoire ne les traverse…

Powered by Edreams Factory