Default profile photo

17 Janvier 2017 | 19, Tevet 5777 | Mise à jour le 17/01/2017 à 19h30

Rubrique Monde juif

La punition du père d’un mari récalcitrant

Crédit : FLASH90

Un tribunal rabbinique israélien a décidé d’envoyer en prisonun père soupçonné d’aider matériellement son fils qui refusede donner le guett à son épouse.

On savait déjà que, pour obtenir un guett, les autorités rabbiniques israéliennes avaient recours à tout un éventail de sanctions : retrait du permis de conduire ou de la carte bleue , interdiction de sortir du territoire, voire même emprisonnement. Mais, pour la première fois, celles-ci ont décidé de punir le père (américain) d’un mari récalcitrant qu’elles accusent d’aider son fils. Et ont, récemment, confisqué son passeport en le condamnant à ne pas pouvoir sortir du pays pendant toute une année.
Comment en est-on arrivé là ? Selon les documents présentés au tribunal, en 2005, l’épouse avait eu une attaque alors qu’elle visitait Israël en compagnie de son mari. Juste après cet épisode, ce dernier était rentré aux Etats-Unis. Quant à sa femme et ses deux enfants, ils étaient restés en Israël où ils étaient devenus israéliens. Une procédure de divorce avait aussi été engagée, mais l’époux avait systématiquement refusé de se présenter devant les tribunaux ainsi que de payer une pension.


Le père a été convonqué devant un tribunal rabbinique


Or, toujours selon les juges rabbiniques, le père de ce mari décidé à empoisonner l’existence de sa femme (puisque, sans guett, elle ne peut refaire sa vie) est un membre fortuné d’une communauté hassidique de New York. Qui, en fournissant un travail et de l’argent à son fils, le conforterait dans son intransigeance, des accusations que le père conteste. Mais, selon le rabbin Jeremy Stern, le directeur exécutif d’ORA (« Organisation for the Resolution of Agunot ») dont le siège est à New York, ce même mari a une petite amie et partage son temps entre une maison à Brooklyn et un « appartement magnifique » dans une résidence de luxe près de Miami, deux lieux appartenant à ses parents. « Toutes nos informations montrent que ce sont ses parents qui le soutiennent directement, précise le rabbin Stern. Que (le père) le jette à la rue et lui fasse savoir qu’il ne peut plus vivre (dans ces appartements) jusqu’à ce qu’il donne un guett ». On comprend mieux, du coup, pourquoi, alors qu’il s’est rendu en Israël, ce même père a été convoqué devant un tribunal rabbinique. Qui lui a confisqué son passeport et l’a même condamné à 30 jours de prison pour « outrage à magistrat ».
Malheureusement, pour le moment, rien n’a encore bougé. Osnat Sharon, l’avocate de la malheureuse épouse qui travaille pour « Yad L’Isha », un centre d’aide pour les femmes qui n’arrivent pas à obtenir leur divorce religieux, explique que sa cliente a traversé un long processus de rééducation qui ne pourra s’achever que lorsqu’elle aura la possibilité de passer à autre chose. « Elle n’a pas encore 40 ans et a toute la vie devant elle. Une partie de sa réinsertion consiste à avoir une nouvelle relation, ce qu’elle ne peut pas avoir », souligne-t-elle.

Powered by Edreams Factory