Default profile photo

25 Avril 2017 | 29, Nisan 5777 | Mise à jour le 25/04/2017 à 11h18

Rubrique Culture/Télé

Tobie Nathan : « La théorie la plus moderne sur le rêve est dans le Talmud »

Et si vous tiriez le meilleur parti de vos rêves ? C’est ce que propose le dernier ouvrage de Tobie Nathan.

Actualité Juive : Professeur de psychologie, vous êtes le représentant le plus connu de l’ethnopsychiatrie qui a suscité quelques vifs débats. Comment la définir ?
Tobie Nathan :
Disons brièvement que l’on tente de comprendre la personnalité du patient en rapport avec ses attachements, sa religion, ses traditions, sa langue… Il s’agit d’établir des relations entre la psychologie individuelle et l’ambiance culturelle et traditionnelle.

A.J.: Dans votre livre, vous racontez le rêve, vous en précisez le contexte puis vous remontez du récit aux pensées et pour finir, vous donnez votre conseil…
T.N. :
C’est en effet la façon dont je pratique, sachant qu’il faut recueillir le récit le plus détaillé possible. Reconstituer la mémoire d’un rêve n’est pas toujours facile.

A.J. : Dans les temps anciens, le rêve n’apparaissait-il pas comme un moment dangereux ?
T.N. :
Il y a en effet, dans la tradition juive, des êtres venant s’accoupler avec les hommes, dans leurs rêves. 

A.J.: Les textes dans lesquels vous puisez donnent à votre livre une dimension quasi talmudique !
T.N. :
J’ai abordé la question de l’interprétation des rêves de la manière la plus scientifique et je me suis rendu compte que la théorie la plus moderne était dans le Talmud qui dit qu’il n’y a pas de signification au rêve et qu’il est inutile d’y chercher un sens. En revanche, il a des interprétations. Ce qui va arriver à la personne découle de l’interprétation qui fabrique la destinée du rêveur. D’où la responsabilité de l’interprète…

A.J.: Et selon vous, il en va de cette responsabilité lorsque le grand échanson relate à Pharaon les interprétations du rêve de Joseph en concluant : « Comme il nous
l’expliqua, ainsi fut »…
T.N. :
L’interprétation usuelle des rêves de Joseph en fait un être animé par D.ieu, capable de comprendre la signification des rêves. Le texte mérite aussi une autre interprétation : peut-être Joseph a-t-il condamné le panetier et gracié l’échanson par l’interprétation qu’il a faite…

A.J.: L’interprète, «l’onirocrite», peut être un psy, un médium, une voyante ou un prêtre. Avez-vous rencontré des rabbins sollicités pour ce genre d’interprétations ?
T.N. :
Cela m’est arrivé d’en discuter avec des rabbins qui ont souvent des questions liées aux rêves.

A.J. : Vous faites aussi référence à la « clef des rêves » (Pitron ‘Halomot), du talmudiste Chelomo Almoli pour qui le rêve se résout comme une énigme…
T.N. :
« Pitron » signifie la résolution, de la même façon que l’on résout un problème de maths.

A.J.: Qu’il n’y ait pas de langue cachée du rêve mais une multitude d’interprétations possibles ramène donc au traité Berakhot que vous  citez : « Tous les rêves marchent selon la bouche » ?
T.N. :
Le destin d’un rêve est de devenir une action dans la réalité. L’interprète est l’accoucheur d’un acte. C’est la raison pour laquelle je termine toutes mes analyses de rêves par un conseil.


«Les rabbins ont souvent  des questions iées aux rêves»


A.J.: Mais le Zohar avertit : « On ne doit jamais raconter son rêve à n’importe qui si ce n’est à un ami proche »…
T.N. :
Dans mon souvenir, il est dit qu’il faut prendre garde à ne pas raconter son rêve à quelqu’un qui n’est pas bienveillant puisque c’est la parole qui va donner au rêve sa destinée.

A.J.: Se plonger dans une source, faire un cadeau, brûler un cierge, adopter un chien… Même
en « cachérisant » certains de vos conseils, ce peut être si simple ?
T.N. :
Ramenés à la complexité de l’histoire de la personne, ces conseils ne sont pas dérisoires. Au contraire, j’essaie d’inscrire la complexité d’une relation à soi-même et aux autres dans un acte qui condense toute une série de sens. Ce sont des conseils de bon sens, toujours adaptés à la personne.

A.J.: Puisque nous parlons du rêve, Donald Trump va-t-il renouveler le « rêve américain » ?
T.N. :
Tout ce que je peux vous dire, c’est que les instituts de sondages donnaient Hillary Clinton gagnante et que les rêveurs continuaient de rêver que ce serait Donald Trump. Peut-être faudrait-il écouter davantage les rêveurs… l
Tobie Nathan, « Les secrets de vos rêves », Odile Jacob,  320 pages, 22,90 euros

Powered by Edreams Factory