Default profile photo

28 Mars 2017 | 1er, Nisan 5777 | Mise à jour le 27/03/2017 à 11h02

Chabbat Vayikra : 20h02 - 21h10

Rubrique Israël

A.B. Yehoshua s'aligne sur les sionistes religieux

(Wikipedia)

L'écrivain israélien proche du mouvement La Paix Maintenant pense que l'idée de l'Etat palestinien est devenue impraticable et qu'il faut s'adapter à cette nouvelle réalité.

« On ne peut plus parler de la solution à deux Etats quand cette solution devient de plus en plus difficile à mettre en pratique ». Avraham B. Yehoshua, qui vient de fêter son 80e anniversaire, a apparemment décidé que le temps était venu d'appeler un chat un chat. « Pendant 50 ans, je me suis battu pour l'idée de deux Etats pour deux peuples, quand la droite, mais aussi le mouvement travailliste s'y opposaient. Peu à peu, l'idée a fait son chemin dans les esprits. Mais aujourd'hui, elle est devenue impossible à cause de la taille des implantations. Cela obligerait à évacuer 450 000 personnes, ce qui est totalement délirant » a expliqué l'écrivain dans une interview à la radio militaire Galei Tsahal le 19 décembre.

Des solutions ponctuelles

Pour Avraham B. Yehoshua, il faut trouver des « solutions ponctuelles », comme accorder aux 100 000 Palestiniens vivant en zone C [partie de la Judée-Samarie restée sous contrôle israélien en vertu des accords d'Oslo, NDLR] le statut de résident israélien, « avec assurance sociale, allocation chômage et salaire minimum » sur le modèle de ce qui vaut pour les 250 000 Arabes de Jérusalem-est. « De cette manière, on améliorera leurs conditions, et du point de vue démographique, cela n'aura pas d'incidence pour Israël. On n'annexe pas la zone C, mais on réduit le niveau de malignité de l'occupation » estime l'homme de gauche. De même, A.B. Yehoshua estime que le partage de Jérusalem est devenu impraticable : « On ne peut pas faire passer une frontière internationale à l'intérieur de cette ville ».
« Ce n'est pas du désespoir, mais une solution ponctuelle à un problème réel » se défend l'écrivain, qui assure qu'une partie du camp sioniste religieux est d'accord avec lui. « Les Israéliens des implantations ont gagné reconnaît l'écrivain,  ils ont créé une situation sur le terrain qu'on ne peut plus changer ». A.B. Yehoshua accuse aussi Mahmoud Abbas de refuser de négocier avec Binyamin Netanyahou et appelle ses amis de gauche à abandonner leurs « formules figées » et leur « vision messianique de deux Etats », pour affronter le réel.

Powered by Edreams Factory