Default profile photo

17 Janvier 2017 | 19, Tevet 5777 | Mise à jour le 17/01/2017 à 19h30

Rubrique Judaïsme

Les rêves de Joseph par Rav David Fohrman

Par sa richesse d'évocation, la puissance de son intrigue et surtout sa mobilisation aboutie du thème, fondamental dans la Bible, de la rivalité fraternelle, du passage de « l'être-fils » à « l'être-frère » (Léon Askenazi zal), l'histoire de Joseph campe comme l'un des plus fascinants épisodes de la Torah. Mais le risque d'un récit éculé, si profondément ancré dans l'imaginaire du croyant, c'est de laisser accroire au lecteur qu'il en a puisé toute la sève.
Là est le principal mérite du nouveau « livre » du Rav Fohrman, en fait une reconstruction façonnée à partir de conférences par Naty Riahi, avec l'exigence attentive due à un maître qui a changé une vie. Et Joseph fit un rêve résonne comme un appel à se défaire des évidences. Des lectures hâtives parce que trop souvent avancées, vidées de leur souffle créateur. A l'appui de l'examen serré du texte, l'intertextualité,  un mode d'étude poussé à son paroxysme par le fondateur du site d’e-learning Aleph Beta. Joseph, ses frères, leur père Jacob, chacun des acteurs de ce drame familial, aux implications continues dans l'histoire juive, y gagne en profondeur, comme rendus à une réalité, la leur, où chaque parole interpelle l’autre dans sa présence au monde. Et Joseph fit un rêve est une ode à la patience, à l’écoute des notes du texte. A l'étude.

Rav David Fohrman, « Et Joseph fit un rêve », éditions Atbash, 256 p., 20 euros

Powered by Edreams Factory