Default profile photo

20 Janvier 2017 | 22, Tevet 5777 | Mise à jour le 19/01/2017 à 17h22

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Erdogan baisse d'un ton pour revenir dans le jeu

Recep Tayyip Erdogan (DR)

L'accord de réconciliation entre Jérusalem et Ankara vise à préserver les intérêts stratégiques communs.

Légère embellie dans le ciel des relations entre Israël et la Turquie. Après des années de brouille, les deux pays ont rétabli cet été leurs relations. Ce n'est pas encore franchement le grand amour, mais les intérêts communs de Jérusalem et d'Ankara, notamment dans le domaine stratégique, l'ont emporté sur les dissensions. Le contentieux relatif à l'assaut du Mavi Marmara, qui avait entraîné la morts de dix passagers turcs d'un navire  ayant tenté  tenté de briser le blocus de Gaza, est désormais soldé. Le président turc Recep Tayyip Erdogan continue de souffler le chaud et le froid en alternant déclarations hostiles et d'autres plus engageantes.
Lors d'une interview donnée à la deuxième chaîne israélienne, fin novembre, la première depuis le rétablissement des relations, il a continué d'accabler les soldats israéliens, les rendant responsables de la mort des activistes turcs qu'il a qualifié de "martyrs". Mais en juin dernier, il n'a pas hésité à tancer sévèrement ces mêmes activistes dans un discours prononcé à Ankara à l'occasion d'un dîner de rupture du ramadan. « M'aviez-vous demandé mon avis avant d'envoyer de l'aide humanitaire à partir de la Turquie ? », a lancé le président Turc à l'adresse des dirigeants de l'association IHH qui avaient affrété le navire. Aux termes de l'accord de réconciliation, la Turquie peut désormais acheminer cette aide humanitaire aux Palestiniens mais en respectant les conditions israéliennes. Des cargos venus de Turquie ont ainsi acheminé des milliers de tonnes de matériel via le port israélien de Ashdod.
Cette ambiguité est aussi perceptible dans les relations diplomatiques. Dernièrement, Recep Tayyip Erdogan a reçu Khaled Meshal le chef de la "branche politique" du Hamas qui l'a remercié pour son aide apporté à la cause palestinienne. Mais au-delà des embrassades et des petites phrases, l'action du Hamas en Turquie est sévèrement contrôlée. Si l'organisation terroriste a toujours un bureau à Ankara, les autorités turques se sont engagées auprès des Israéliens à ce qu'il ne serve pas de base arrière au Hamas pour préparer des actions hostiles contre l'Etat juif. Fin novembre, le nouvel ambassadeur d'Israël en Turquie est arrivé, discrètement à Ankara. Eitan Naeh doit prochainement présenter ses lettres de créance à Recep Tayyip Erdogan. Le diplomate connaît bien la Turquie, ayant déjà servi comme second puis premier secrétaire à l’ambassade entre 1993 et 1997. Certes, la route est encore longue. Mais la crise qui avait conduit à six années de rupture est bien derrière.


Ambiguité des relations


« Les planètes se réalignent », confie David Khalfa, ex-analyste Moyen-Orient au Quai d’Orsay. Historiquement, la Turquie a été le premier pays musulman non arabe à reconnaître Israël en 1948. Et David Ben Gourion et Golda Meir s’étaient rendus en Turquie en août 1958 pour y conclure un accord secret en matière de non-agression, et d’échanges de renseignements. Dans les années 80, une lune de miel s'instaure entre Jérusalem et Ankara. Dans les années 90, un partenariat stratégique prévoyait l’échange de renseignements, notamment sur la Syrie et l’Iran, des manœuvres communes dans l’espace aérien turc, la vente de matériel militaire israélien, l’intensification des relations politiques et culturelles… « Selon une stratégie élaborée par feu Ben Gourion, Israël promeut des alliances avec les pays de périphérie ayant des frontières communes avec ses ennemis, ajoute David Khalfa. Il l’a fait ainsi avec la Turquie, afin de contourner l’hostilité de l’Iran et de la Syrie ». Pour Erdogan, l'accord est aussi un gain diplomatique et stratégique. Il permet à la Turquie de s'affirmer comme puissance régionale dans un Moyen-Orient en plein bouleversement et de bénéficier du soutien des Etats-Unis. 

Powered by Edreams Factory