Default profile photo

23 Avril 2017 | 27, Nisan 5777 | Mise à jour le 21/04/2017 à 12h34

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Anis Amri, abattu à Milan, serait passé par la France après l’attaque de Berlin

L'avis de recherche publié par la police allemande pour retrouver Anis Amri (DR).

Un billet de train Chambéry-Turin a été retrouvé par la police dans son sac à dos, selon des médias italiens.

Le terroriste de l’attaque du marché de Noël de Berlin, lundi 19 décembre, a été abattu, dans la nuit  de jeudi à vendredi, à Milan, près de la gare de San Giovanni. Arrêté par la police italienne pour un contrôle de routine, vers 3 heures du matin, Anis Amri s’est caché derrière une voiture avant de tirer sur les forces de l’ordre qui ont riposté, selon les premiers éléments publiés par les médias italiens.Deux policiers ont été blessés. 

« L’enquête est toujours en cours, et bien sûr […] nous étudierons chaque point de ce qui s’est passé, pour, à l'avenir, palier tous les manques. Mais parler maintenant des conséquences, c’est beaucoup trop tôt. Cela ne veut pas dire que nous n’en tirerons pas les conséquences » a indiqué vendredi un porte-parole du ministère de l’Intérieur allemand lors d’une conférence de presse. 

Selon le journaliste David Thomson, spécialiste des réseaux djihadistes, la ville est appréciée de longue date par les Tunisiens radicalisés. « Milan est une vieille succursale pour le jihadisme tunisien, depuis près de 20 ans » a tweeté vendredi l’auteur d’un récent Les revenants (Seuil).


Bild publie des photos du terroriste devant une mosquée salafiste 

 La presse italienne précise que le Tunisien, recherché activement depuis lundi dans toute l’Europe, avait dans son sac à dos un billet de train Chambéry-Turin. Selon le Corriere della Sera et La Republica, cette découverte semblerait indiquer que le terroriste avait rejoint la France après l’attentat. Si elles devaient être confirmées, ces informations poseraient la question de l’efficacité des contrôles policiers et des complicités dont le terroriste aurait bénéficié.

Vendredi matin, le quotidien allemand Bild a publié dans ses colonnes des clichés d’Anis Amri devant une mosquée salafiste de Berlin, enregistrés par des caméras de surveillance quelques heures après l’attaque. C’est devant cette mosquée que le terroriste avait déjà été photographié les 14 et 15 décembre. Soit quatre jours avant l’attentat dont le dernier bilan est de 12 morts et 56 blessés.

Powered by Edreams Factory