Default profile photo

25 Avril 2017 | 29, Nisan 5777 | Mise à jour le 25/04/2017 à 11h18

Rubrique France

"L'émission politique" (France 2) met un voile sur l’islamisme militant

(Capture d'écran sur France2)

En organisant un débat entre Manuel Valls et la représentante d’une association islamiste, France 2 s’est livré à un choix hasardeux.

France 2, nouvelle vitrine de l’islamo-gauchiste militant ? Un an presque jour pour jour après avoir invité une professeure d’anglais, Wiam Berhouma, proche des Indigènes de la République, à débattre avec Alain Finkielkraut, la chaîne a récidivé jeudi 5 janvier, lors de « L’émission politique » consacrée à Manuel Valls. L’ancien premier ministre était notamment attendu sur la laïcité et la lutte contre le communautarisme, deux de ses thèmes favoris. Plus étonnant fut le choix comme contradictrice d’une jeune entrepreneuse voilée, Attika Trabelsi. « En tant que représentant de l’Etat, vous légitimez des discours qui engendrent des violences à mon égard » lançait celle qui se présentait comme « diplômée de Normale Supérieure ». Vérification faite sur son compte Linkedin, Mme Trabelsi est plus précisément diplômée d’un Master 2 en géopolitique dispensé par l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne et l’ENS, ce qui n’en fait pas à proprement parler une « normalienne ». 

Surtout, la réduction du débat à une opposition entre tenants d’une laïcité attentive aux dérives et les hérauts du voile revient à offrir une fenêtre d’exposition inespérée à des mouvements aux orientations clairement islamistes. Un petit détour sur le site « Lallab », dont Attika Trabelsi est l’une des cofondatrices, donne une idée de l’agenda de cette association fondée en décembre 2015. Visant à « faire entendre les voix des femmes musulmanes », le magazine en ligne propose des articles aux titres évocateurs : « Ma réponse aux 14 arguments les plus courants contre le voile » ; « 10 anecdotes qui prouvent qu’enlever mon hijab ne me débarrasserait pas des préjugés ».

Face à l’interpellation, le favori de la primaire de la gauche a fait part de son inquiétude face à « une mode qui est celle d’un voile qui est revendiqué ». « Je ne confonds pas le voile des mamans, des grands-mamans , [et] un voile porté comme un étendard politique » a ajouté Manuel Valls.  Une dérive que « L’Emission politique » a indirectement alimenté en recevant Attika Trabelsi. 


Powered by Edreams Factory