Default profile photo

23 Avril 2017 | 27, Nisan 5777 | Mise à jour le 21/04/2017 à 12h34

Rubrique Judaïsme

Quand Tou bichevat tombe chabbat !

Quand le 15 chevat tombe un chabbat, on honore l’usage du séder de Tou bichevat ; on veillera simplement à respecter la procédure de la consommation de fruits durant le chabbat, notamment la défense de trier. Par ailleurs, le chabbat, il est interdit de semer une graine, de planter un végétal, d’en favoriser la croissance. Au jour du chabbat, on prend donc de la distance avec la terre pour être plus proche du ciel. On s’y préoccupe de plantations spirituelles. La formule de la bénédiction qui suit la montée à la Torah dit bien que D.ieu « a planté en nous la vie éternelle » ou  « la vie du monde ». C’est pourquoi le Psaume du chabbat (92) évoque le tsadik, l’homme juste et vertueux et le compare à des arbres : « Le tsadik fleurira tel un palmier, il s’élancera tel un cèdre du Liban, planté dans la maison de D.ieu ; ils s’épanouiront dans les parvis de notre D.ieu ». Dans la sidra de Bechala’h, il est aussi question de soixante-dix    palmiers plantés à Elim (Exode 15, 27). Rachi    explique qu’ils correspondent aux soixante-dix anciens du peuple d’Israël. Elim signifie la puissance. Ce sont les anciens sages qui en sont la source. Si au jour du chabbat, on ne plante pas d’arbre, c’est peut-être aussi pour mieux les écouter, mieux en percevoir les bruissements. Le psaume 96, récité à l’office du vendredi soir, ne relate-t-il pas que « les arbres de la forêt chanteront devant Hachem car Il vient, Il vient juger la terre » ? 

Powered by Edreams Factory