Default profile photo

30 Avril 2017 | 4, Iyyar 5777 | Mise à jour le 28/04/2017 à 14h04

Chabbat A'harémot - Kédochim : 20h54 - 22h09

Rubrique Judaïsme

Parachath Michpatim : Un D.ieu trop grand ?

Avec la parachath Michpatim, nous quittons l’histoire du judaïsme pour découvrir l’esprit de ses lois. C’est en effet ici, que la Thora va nous révéler son génie à travers chaque mitzva enseignée dans cette paracha. Mais fondamentalement à quelles idées renvoient le concept de « mitzva » ? Pour le comprendre, nous reviendrons en arrière, il y a de cela plus de 3300 ans quand un débat opposa Israël aux nations du monde.

Au sens strict du terme, le mot hébreu « mitzva » signifie « un ordre ». Dieu nous a donné 613 mitzvoth (1) qui sont l’expression de Sa volonté. En se soumettant à Ses ordres, nous engendrons deux situations : d’une part, lorsque la mitzva est accomplie, le Juif s’attache à D.ieu et d’un autre côté, cet accomplissement crée chez D.ieu une immense satisfaction. Quelle est la raison d’être de ces 613 commandements ? Là encore, il xnous faut revenir à nos deux situations. Du côté du Juif, ces commandements ne furent donnés que pour nous affiner et éradiquer toute forme de grossièreté de notre personnalité. Quant à la raison profonde de ces commandements, elle émane du Créateur et nous est, de ce fait, inaccessible. Prenons un exemple : chaque Juif se doit d’accomplir quotidiennement la mitzva des Téphilines dont le but est d’asservir son cœur et son cerveau à la volonté divine. Mais pourquoi, cela passe t-il par des lanières noires et des cubes noirs qui contiennent des parchemins sur lesquels sont écrits des passages de la Thora ? Nul ne le sait car ces détails émanent de la Volonté de D.ieu.


Résider au sein de la matière ?


Cette notion de « mitzva » est le fondement du judaïsme mais elle est aussi la pierre d’achoppement entre Israël et les nations. Depuis les origines, s’est lentement constituée chez les peuples du monde, l’idée selon laquelle D.ieu est bien trop grand et bien trop noble pour s’intéresser au monde et à ses turbulences. Il n’est pas de Son honneur de porter un quelconque intérêt aux faits et gestes de créatures insignifiantes que sont les hommes. C’est pourquoi, pour de nombreux rites idolâtres, la grandeur de D.ieu s’exprime au travers de créatures élevées comme le Ciel, les étoiles ou des planètes. De ce fait, une seconde idée vit le jour chez de nombreux peuples : D.ieu créa le monde et s’en éloigna. Etant une donnée exclusivement spirituelle, Il ne pouvait résider au sein de la matière ! 


613 canaux matériels


C’est alors, qu’après le don de la Thora, se posa une question cruciale pour les religions qui allaient naître après le judaïsme. Comment allaient-elles servir D.ieu ? Depuis cette époque plusieurs religions pensent qu’il n’est possible de servir D.ieu qu’aux moyens de forces élevées de l’homme comme ses sentiments ou son intellect. Puisque D.ieu est une entité spirituelle, on comprend qu’il n’est possible de s’approcher de Lui que par les forces élevées de l’homme et non par des actions matérielles qui n’ont rien à voir avec D.ieu. D’où l’absence du concept de « mitzva » chez tous les peuples. Pour le judaïsme, en revanche, il n’existe aucune différence entre le spirituel et le matériel. D.ieu est infini et ces deux entités sont pour Lui complètement identiques. C’est pourquoi, D.ieu peut être perçu par la spiritualité comme par la matérialité qui prendront alors le nom de « mitzva » ! Le Zohar fait remarquer que le mot « mitzva » s’apparente au mot araméen « tzavta » qui signifie « un lien ». Lors du don de la Thora, D.ieu donna à Israël 613 canaux matériels dans lesquels Il introduisit Son essence pour être lié avec Son peuple. 


Note

  1. C’est le pluriel du mot mitzva
Powered by Edreams Factory