Default profile photo

27 Mars 2017 | 29, Adar 5777 | Mise à jour le 27/03/2017 à 11h02

Chabbat Vayikra : 20h02 - 21h10

Rubrique Communauté

Comment les écoles juives préparent la fête de Pourim

Si toutes les écoles primaires et maternelles organisent un événement, ce n’est pas le cas de tous les établissements secondaires. (DR).

Les festivités organisées dans les écoles à l’occasion de Pourim varient en fonction de la tendance religieuse de celles-ci ainsi que du hasard du calendrier. Aperçu des pratiques constatées ici et là.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, toutes les écoles juives ne célèbrent pas forcément la fête de Pourim. Les efforts consacrés dépendent à la fois du calendrier, de la tendance religieuse ainsi que du degré d’enseignement. Si toutes les écoles primaires et maternelles organisent un événement, ce n’est  pas le cas de tous les établissements secondaires.  Concernant le calendrier, le fait que Pourim tombe un dimanche semble dissuader certaines écoles d’organiser une fête. C’est le cas notamment de l’école Yavné de Paris qui, contrairement aux autres années, n’a pas prévu d’organiser quoi que ce soit. 

À Marseille, un grand nombre d’écoles juives ont décidé d’instaurer des « vacances de Pourim ». Au lieu de deux semaines de congés à la fin du mois de février, plusieurs établissements ont préféré placer une semaine en février et une autre entre le 8 et le 14 mars. Les plus jeunes goûteront toutefois aux joies de Pourim en avant-première, avec une fête organisée dans la plupart des écoles maternelles et primaires le mercredi 8 mars. À l’école maternelle et primaire du groupe Gan Ami notamment, ainsi qu’au jardin d’enfants Or Eliahou, les enfants devront arriver déguisés et amener un Michloah Manot (confectionné uniquement à partir de produits emballés et strictement cacher), qu’ils échangeront ensuite avec un de leur camarade via un tirage au sort. Un spectacle est prévu et des châteaux gonflables seront installés à Or Eliahou, où la journée se terminera par un goûter en guise de Michté. 


Immense quizz

 Au Merkaz Ohr Joseph du 19e arrondissement parisien, Pourim représente une fête sur laquelle « on ne fait jamais l’impasse », explique sa directrice Denise Nakache. Ici, la fête aura lieu vendredi, qui sera décrétée « journée sans cartable ». « Personnel enseignant et enfants seront déguisés, les classes décorées et des spectacles organisés dans chaque classe. Un immense quizz est organisé sur Pourim, où les enfants, du CP au CM2 montent sur le podium pour y répondre. Puis, le rabbin Nakache, lui aussi déguisé, passera dans les classes pour lire une partie de la Méguila. La lecture se fait dans son intégralité lorsque nous organisons la fête le jour même de Pourim ». Là aussi, l’échange de Michloah Manot entre les enfants est organisé, via un tirage au sort. « L’occasion pour nous d’expliquer que contrairement au tirage au sort d’Haman, notre tirage promet quelque chose de réjouissant. Tous les enfants repartent ainsi avec un cadeau », poursuit la directrice. Dans les écoles des institutions Sinaï, peu importe que Pourim tombe un dimanche, la grande fête aura lieu le jour J. « Il est important que les enfants puissent faire la Mitzva le jour-même, c’est tout l’esprit de l’Éducation et cela correspond à la demande du Rabbi », explique son directeur général, le rav Yossef-Itzhak Pevzner. Ainsi, dans chacun des quatre établissements du groupe scolaire, qui ouvriront leurs portes ce jour-là, une lecture de la Méguila sera organisée le matin, suivie d’un spectacle à destination des enfants. Puis, dans l’après-midi, de grands Michtés, ouverts à toutes les familles et fortement attendus par l’ensemble des participants seront organisés. 

Powered by Edreams Factory