Default profile photo

30 Avril 2017 | 4, Iyyar 5777 | Mise à jour le 28/04/2017 à 14h04

Chabbat A'harémot - Kédochim : 20h54 - 22h09

Rubrique Israël

Bientôt la fin d'Uber Israël?

Uber Israel avait pensé trouver une brèche dans le système en créant le service Uber Night (DR).

En Israël, la plateforme de VTC a plus de problèmes avec la loi qu’avec les taxis.

Le patron d’Uber Israël pourrait être poursuivi Yoni Greifman, le directeur d’ Uber Israël est dans le collimateur du  ministère des Transports, dans le cadre d’une enquête qui pourrait déboucher sur une information judiciaire. Implantée depuis environ deux ans en Israël, l’entreprise peine à s’imposer sur le marché, principalement parce que son service est en contradiction avec la législation locale qui interdit toute prestation de transport payante hors transports publics et taxis.

Uber Israel avait pensé trouver une brèche dans le système en créant le service Uber Night – fonctionnant uniquement la nuit - qui proposait aux automobilistes et aux usagers de partager les frais de transport, sans profit pour le conducteur. « C’est un programme pilote tout à fait légal et qui ressemble à d’autres applications déjà en usage en Israël » assure le directeur de la branche israélienne. Le fisc s’intéresse aussi aux revenus générés qui auraient pu lui échapper.

Powered by Edreams Factory